Les meilleures astuces à suivre pour faire du compost chez soi !

Avec la dégradation de l’environnement, de nombreuses solutions s’offrent désormais aux êtres humains afin de diminuer la propagation de déchets partout. Plastique, emballage… font partie des principaux facteurs de la pollution de la planète. Et si tout commence en réalité par la réduction des débris ménagers au quotidien ? Grâce au compostage, c’est possible !

Le compostage : qu’est-ce que c’est ?

Il devient désormais possible de limiter l’usage de films en plastique, de papiers… en optant pour le « Bee wrap ». Quant aux vieux habits, on peut les recycler. Et les déchets dans tout cela ? Grâce au compostage, les débris ménagers se transforment en engrais à 100 % naturel. Certaines personnes les emploient même comme des fertilisants pour les plantes. Contrairement aux anciennes méthodes, cette fois, l’élevage de vers de terre grignoteurs ne s’impose plus. Il suffit de suivre certaines règles.

composteur femme

L’une des principales conditions à respecter pour bénéficier de cette technique, c’est de s’équiper d’un composteur. En plastique, en bois ou en acier inoxydable ? Petit ou grand ? Le choix ne dépend que de vos besoins. Cliquez ici pour connaitre les 7 meilleurs composteurs d’appartement disponibles sur le marché.

Quelles sont les bases pour composter chez soi ?

À l’intérieur ou à l’extérieur de la maison, composter soi-même se révèle assez simple. Possédez-vous un espace vert ? Vous pouvez miser sur la méthode traditionnelle avec les feuilles où le compost se pose juste sur les pieds des végétaux. Si le jardin semble plus restreint, procurez-vous un composteur de qualité et résistant. Vous nécessitez simplement un aspirateur broyeur souffleur pour ramasser rapidement les feuilles mortes, les branches et les débris verts.

En appartement, le composteur semble obligatoire. Commencez par un ramassage des restes en les découpant si possible en petits morceaux. Plus ils sont réduits, plus la décomposition sera meilleure. Assurez-vous par la suite de bien équilibrer la quantité d’éléments secs et d’éléments humides. Papiers, coquilles d’œufs, fleurs… la moindre erreur risque d’entrainer la formation de moucherons. N’oubliez pas de bien mélanger au moins deux fois par semaine et d’aérer.

La durée de la fermentation prend généralement plusieurs semaines en fonction de l’environnement. Dès que vous sentez l’odeur de la forêt, cela signifie que le compost est prêt. Pour avancer le processus, n’hésitez pas à y ajouter des orties.

Souhaitez-vous installer votre composteur sur le balcon ? Placez-le à l’ombre, à l’abri de la pluie et du vent. Pensez néanmoins à bien éclairer l’espace pour une terrasse design et pratique à la fois. Pour un décor raffiné, les lampadaires suffisent, tandis que pour un agencement moderne, il vaut mieux choisir des appliques murales.

Quels sont les éléments à mettre dans le composteur ?

Pour réussir un compost, vous devez combiner des déchets secs et humides. Ajoutez dans le contenant environ 70 % de débris humides et 30 % d’éléments secs. Classez les épluchures, les restes de légumes, les sachets ainsi que les fruits dans la catégorie « humide ». De même, mettez-y les restes de repas. Notez qu’il ne s’agit pas ici de composer une poubelle. Évitez les viandes, les poissons, les céréales qui captent l’attention des animaux. Jetez aussi les peaux d’agrumes trop acides.

papier femme

Concernant les éléments secs, ce sont surtout les coquilles d’œufs, le marc de café, les mouchoirs, les papiers… Laissez de côté les matières dites « non biodégradables » comme les graines, les poussières et les cigarettes.

Est-il possible de placer un composteur dans la cuisine ?

N’avez-vous pas de véranda ? Rien ne vous empêche de poser un composteur dans la cuisine. Sélectionnez-le en vous référant au nombre de personnes qui habitent chez vous. Étant une pièce salissante et encombrante, prêtez une attention particulière au choix de la taille.

Pour préserver toute la famille des mauvaises odeurs dégagées par le compost dans la pièce, munissez-vous également d’un filtre. L’utilisation d’un lombricomposteur est même recommandée. En plus de lutter contre les effluves, il accélère la décomposition des matières. Évitez en revanche d’y ajouter des produits laitiers (yaourts, fromages…) ou de l’ail.

Ne vous précipitez pas, ayez toujours de la patience pour obtenir un bon compost. Jetez de temps en temps un coup d’œil au contenant. Le but étant d’avoir un mélange homogène avec une teinte sombre, vérifiez qu’il n’y a aucun élément grossier. Autrement, le compost n’est pas encore mûr.

Guide Jardin